FAQ - Les labels hautes performances énergétiques La réglement thermique 2005

Face au défi majeur du changement climatique, la France a pris des engagements ambitieux en signant le protocole de Kyoto entré en application depuis le mois de février 2005 : le gouvernement s’est engagé à ramener les émissions de gaz carbonique, marqueur des gaz à effet de serre, de 2010 au niveau de celles de 1990.
Le secteur du bâtiment est, parmi les secteurs économiques, le plus gros consommateur en énergie. Il représente plus de 40% des consommations énergétiques nationales et près de 20% des émissions de CO².

La RT2005 prend pour principe d’inciter les maîtres d’ouvrage et maîtres d’œuvre à prendre en compte toutes les possibilités d’amélioration de la performance énergétique du bâtiment dans un cadre technique précisé par les textes.

La RT2005 s’inscrit dans la continuité de la RT2000. Elle en reprend la structure réglementaire ainsi que les principes qui permettent au maître d’ouvrage de choisir la solution la plus économique pour atteindre la performance exigée.

Les exigences sont renforcées :

  • pour ce qui est de l’isolation thermique, de l’ordre de 10% sur les déperditions par les parois et les baies et de l’ordre de 20% sur les déperditions par les ponts thermiques ;
  • la référence des chaudières à combustibles fossiles devient la chaudière basse température et celle du chauffage électrique devient le panneau rayonnant ;
  • une meilleure isolation des réseaux de distribution et un gain énergétique plus important sur les déperditions de ventilation sont demandés ;
  • une référence particulière a été introduite pour les pompes à chaleur ainsi que pour les équipements de refroidissement.

La RT2005 s’attache à permettre le calcul et la valorisation des outils de la construction bioclimatique aussi bien pour diminuer les besoins de chauffage que pour assurer un meilleur confort d’été.

C’est ainsi, qu’en maison passive individuelle les baies au sud et les volets sont placés en référence. En prenant en compte l’inertie réelle du bâtiment on peut mieux valoriser certains matériaux à forte inertie thermique. Pouvoir intégrer les avantages des dispositifs architecturaux tels que des casquettes au sud ainsi que des masques plus lointains donne la possibilité de valoriser les efforts de conception sur l’environnement climatique du bâtiment.

Les toitures végétalisées sont aussi calculables et leur intérêt est complètement valorisé.

Parallèlement, la RT2005 améliore la prise en compte des énergies renouvelables.

Concernant l’énergie solaire, pour certains bâtiments, une part de production d’eau chaude sanitaire est calculée en référence. Par exemple, une maison passive individuelle (utilisant aussi bien l’électricité que les combustibles fossiles) devra être équipée de 2 m² de capteurs solaires (ou à défaut économiser l’énergie équivalente grâce à un surcroît d’isolation ou des systèmes de chauffage plus performants).

Pour ce qui est des consommations de refroidissement, elles sont intégrées dans les méthodes de calcul. Ainsi, sauf cas particuliers, un bâtiment climatisé n’aura pas le droit de consommer plus qu’un bâtiment identique non climatisé. Le bâtiment climatisé devra comporter des équipements et matériaux permettant de diminuer les consommations de chauffage et d’éclairage à due concurrence des consommations de climatisation.

En complément, est introduite, pour les bâtiments d’habitation, une limite de consommation maximale exprimée en énergie primaire pour les consommations conventionnelles de chauffage, de refroidissement et de production d’eau chaude sanitaire. Cette limitation est la même pour l’individuel et le collectif et est déclinée par zones climatiques et par énergies de chauffage.

Les limites fixées par la RT 2005 pour les bâtiments d'habitation
Type de chaufage
Zone Climatique
Consommation pour le chauffage, le refroidissement et la production d'eau chaude en kWh par m²/an
rt 2005
Combustibles fossiles
H1
130
H2
110
H3
80
Chauffage électrique
pompes à chaleur comprises
H1
250
H2
190
H3
130
Liens utiles : Les labels hautes performances énergétiques :
Foire aux questions

Actualités

  • Prefabulous World
  • Le projet « Un bâtiment mixte et évolutif » de Concept BIO dans le dernier ouvrage de …

  • De l’énergie au confort thermique méditerranéen
  • Conférence dans le cadre du séminaire "100 Bâtiments BDM" à l'occasion du Salon écobat Méditerranée 2012 ...

  • Habitats à économie d’énergie, de fond en combles
  • Conférence dans le cadre le la manifestation « Fête de la Science » au Campus Valrose à Nice le 14 octobre 2012 …